Le cimetière français de la Vaux-Racine

Au nord de Saint-Mihiel, sur la route de Verdun, se trouve le cimetière militaire français de la Vaux-Racine. Créé en 1919, cette nécropole regroupe 3417 militaires français tombés dans le secteur du Saillant de Saint-Mihiel entre 1914 et 1918.

Le monument central est une réplique de la Pâmoison de la Vierge du sculpteur sammiellois Ligier Richier, dont l’original se trouve en l’abbatiale Saint Michel.

DCFC0015.JPG
Le cimetière allemand de Gobessart

A quelques kilomètres de Saint-Mihiel, au nord de la route menant vers Apremont-la Forêt, se trouve la nécropole allemande de Gobessart. Ce cimetière compte 6046 soldats allemands tombés dans le secteur en 1914 et 1915 principalement. Enterrés d’abord dans différents petits cimetières du Saillant de Saint-Mihiel, ils ont été regroupés ici après la guerre. Le monument central, qui représente un homme affligé de la mort de ses camarades, provient de l’ancien cimetière allemand de Woinville.

Une candidature UNESCO au titre des « Paysages et Sites de mémoire de la Grande Guerre » est en cours pour ce site.

img_3062