bibliotheque-benedictine
entree-bibli
statue-entree-bibliotheque
loupvent-12
graduel-16

La fondation de l’abbaye Saint-Michel de Saint-Mihiel remonte à l’époque carolingienne. Les premiers livres – manuscrits – furent rassemblés, dès cette époque, dans les dépendances de l’église. Au long des siècles, leur nombre s’accrut, particulièrement avec l’invention de l’imprimerie au XVe siècle. Après avoir été déplacé plusieurs fois, le fonds fut installé magnifiquement, vers 1775, dans les salles spécialement aménagées à cet usage.

La ville de Saint-Mihiel a le rare privilège aujourd’hui de toujours posséder une bonne partie de ce fonds constitué par les bénédictins, et de toujours pouvoir le présenter dans des salles et sur des rayons qu’ils n’ont quasiment jamais quittés. Et ceci malgré des pertes dues à l’état d’abandon dans lequel la bibliothèque fut laissée entre 1791, date à laquelle elle fut confisquée au profit de la Nation, et 1848, date à laquelle elle fut confiée à la ville de Saint-Mihiel. Elle a aussi souffert de destructions durant la guerre de 1914 – 1918.

Depuis deux siècles, la bibliothèque se présente donc de la façon suivante : deux salles, hautes de 5 mètres, la première carrée, remarquable par son plafond de plâtre moulé richement décoré, représentant les quatre saisons, les quatre éléments et quatre des cinq continents, et ses boiseries de chêne sculpté du XVIIIe siècle ; la seconde, longue de cinquante mètres et éclairée par 17 fenêtres, plus sobre, dont le plafond et les boiseries furent minutieusement restaurés après la guerre de 1914 – 1918 qui les avait gravement endommagés.

Actuellement le fonds dit bénédictin comprend près de 9 000 livres ; la majorité de ceux-ci provient effectivement de la bibliothèque de l’abbaye, mais ne recouvre pas tout le fonds de cette bibliothèque quelque peu modifié par des ventes, des échanges et malheureusement des vols après la Révolution française. Inversement, y furent intégrées des collections d’autres établissements de la ville.

Sur ces 8 780 livres, on compte 74 manuscrits, du IXe au XVIe siècles. En ce qui concerne les livres, on note la présence de 86 incunables (livres imprimés au XVe siècle) et de 1 150 ouvrages du XVIe ; 6 000 ouvrages environ portent l’ex-libris manuscrit de l’abbaye bénédictine de Saint-Mihiel.

Ces ouvrages ne traitent pas que de sujets religieux : près de la moitié concernent l’histoire, la littérature, le droit, les sciences, les voyages etc.

Au cours de la saison estivale, des expositions thématiques permettent de découvrir des ouvrages remarquables de la bibliothèque dans la première salle. Des écrans installes dans la grande salle montrent les plus belles pages des manuscrits du fonds bénédictin.

Des ouvrages numérisés peuvent être consultés sur écran lors des visites de la bibliothèque bénédictine. Le manuscrit de Dom Loupvent, religieux de l’Abbaye Saint-Michel, raconte son voyage en terre sainte au 16e siècle. Un film de chercheur qui lui est dédié peut être visionné ici : http://domloupvent.univ-lorraine.fr/#/la-carte

D’autres manuscrits, dont le célèbre Graduel, peuvent être consultés ici : http://archives.meuse.fr/resource/a011418741123RPcAW4

Renseignements auprès de l'Office de Tourisme Coeur de Lorraine